CENT TAMBOURS MILLE TROMPETTES, Premier Site Avant-Gardiste d'Informations et de Promotion du Leadership des Jeunes de l'Afrique et du Monde | CENT TAMBOURS MILLE TROMPETTES, L’Espace « Top-Médiatique » pour une Visibilité rayonnante de vos Produits, Marques, Activités, Œuvres et Services | RD Congo : l'opposant historique Etienne Tshisekedi a-t-il réalisé son rêve majeur ? | Immigration et Investissements en Afrique : les Chinois moins patrons et ouvriers à outrance pendant que les Occidentaux très largement patrons et rarement ouvriers | Kabila et Gbagbo : deux « Laurent » les plus controversés de l’histoire politique de l’Afrique noire? | MOIS DE L’HISTOIRE DES AFRO-AMÉRICAINS : MICHELLE ET BARACK OBAMA, MEILLEUR COUPLE DU QUINQUENNAT 2011-2016 | Massacre à grande échelle à Tshimbulu dans la province du Kasaï-Central en RD Congo: plus de 60 morts! | RD Congo : la MONUSCO condamne fermement les violences récurrentes dans les provinces du Kasaï | RD Congo/Bruxelles : Les familles biologique et politique d’Etienne Tshisekedi en conférence de presse ce lundi 13 février 2017 | RCA: la Minusca intervient en force contre une colonne de l'ex-mouvement rebelle « Seleka » | Gambie : départ en exil de Yahya Jammeh, après 22 ans de dictature | Par voie référendaire, les Suisses acceptent de faciliter la naturalisation des petits-enfants d’immigrés | Sondage « Élysée 2017 » : « Penelope gate » fragilise le candidat des Républicains (Droite francaise), François Fillon | Frank-Walter Steinmeier, le nouveau président allemand (poste essentiellement honorifique) | La Corée du Nord a tiré son premier missile depuis l'élection de Trump | MOIS DE L’HISTOIRE DES AFRO-AMÉRICAINS : MICHELLE ET BARACK OBAMA, MEILLEUR COUPLE DU QUINQUENNAT 2011-2016 | Parti Libéral du Canada/Québec : Cocktail de la Commission du multiculturalisme ce 17 février 2017 à la Plaza situé au 420, Sherbrooke-Ouest à Montréal Centre-ville (Métro Place des Arts) | Leadership féminin à grand impact : Mamie Selemona Lokota, plus qu’efficace et toujours en action au Québec! | Leadership féminin à grand impact : Kathia St-Victor, jeune entrepreneure, multi-visionnaire et fondatrice du Salon des Jeunes Entrepreneurs International | La 1ère édition du Programme Montréal-CAN (PROMONT-CAN/Gabon 2017) initié par « CTMT s.a.r.f. » et parrainé par l’Ambassade du Gabon au Canada, a été clôturée à l’espace Mushagalusa le 5 février 2017 sous la musique du Cameroun, Champion | Circulez plus rapidement dans les stations de Métro de Montréal et rattraper plus vite vos autobus de correspondance, en téléchargeant et utilisant l’application « GPEX-MÉTRO » de Montréal (GPEX-MÉTRO de Montréal) | FIL'ACTION, Partenaire sûr de l’entreprenariat et de la créativité africains à Montréal | NÉCROLOGIE : Décès inopiné de Maître BOKUMA ETIKE Nestor, avocat près la Cour d'Appel de Kinshasa/Gombe et Procureur général de la République honoraire. Paix éternelle à l’âme de l’Illustre disparu et condoléances à la famille éprouvée | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016 | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016 | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016

Grand témoignage

Scandale dans la diplomatie RD Congolaise : jusqu'à plus de 25 ans d’intérim !

Pire, des chefs des missions et agents diplomatiques de la RD Congo ont presque rompu avec la notion de mandat et fonctionnent actuellement selon un nouveau système de gestion au mépris des règles et normes pourtant bien motivées et établies librement, souverainement et en grande solennité, au plan national

Depuis des décennies, le syndrome des intérimaires  ou la gestion provisoire ou encore la gestion par défaut ronge sérieusement l’organisation et le fonctionnement de l’administration, les services publics et institutions de la RD Congo : à titre illustratif, les sénateurs viennent de totaliser trois ans sans mandat du peuple, les principales universités  de Kinshasa, Lubumbashi et Kisangani sont gérées, depuis des années, par des recteurs intérimaires. Pire, des chefs des missions et agents diplomatiques de la RD Congo ont presque rompu avec la notion de mandat et fonctionnent actuellement selon un nouveau système de gestion au mépris des règles et normes pourtant bien motivées puis établies librement, souverainement et en grande solennité, au plan national. 

Les relations entre États ou gouvernements sont régies par la Convention de Vienne de 1961. Selon l’article 14 de la celle-ci, la catégorie chef de mission se divise en trois classes : les ambassadeurs ou nonces apostolique accrédités auprès des chefs d’État, d’abord. Les envoyés « ministre » ou inter nonce également accrédités auprès des chefs d’État, ensuite, et les chargés d’affaires qui sont accrédités auprès du ministre des affaires étrangères, enfin.

La RD Congo a déployé, à travers ses 64 postes diplomatiques, toutes les trois catégories de chef de mission pour lesquelles est appliquée La circulaire n°004 du 09 juin 2003

Par ailleurs, la Convention de Vienne confirme une pratique internationale ayant débuté vers les années 1920. Laquelle pratique permettait la représentation de plusieurs États par un seul chef de mission. Cette hypothèse est reprise aux articles 5 et 6 de la Convention de Vienne qui précisent que l’État accréditaire doit donner son accord pour qu’une même personne soit accréditée par/auprès de plusieurs États. En adoptant cette formule, certains États évitent les difficultés financières que provoque la création de très nombreuses missions diplomatiques tout en étant représentés auprès de différents États.

La RD Congo a déployé, à travers ses 64 postes diplomatiques, toutes les trois catégories de chef de mission pour lesquelles est appliquée la circulaire n°004 du 09 juin 2003 relative au déroulement de la carrière et aux avantages accordés au personnel diplomatique et consulaire signée par Léonard She Okitundu, alors Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération internationale.

Cette circulaire, en vigueur jusqu'à ce jour, indique, dans son chapitre premier que le déroulement de la carrière et les avantages accordés aux agents en Postes à l’étranger sont régis (1) en ce  qui concerne le déroulement de la carrière, par l’article 6 de l’ordonnance  n°78-448 du 16 novembre 1978 telle que modifiée à ce jour, (2) pour les avantages accordés aux Agents en Poste à l’étranger, par les  articles 38-39 de la Loi n°81-003 du 17 juillet 1981 portant statut du personnel de carrière des services publics de l’État, d’une part, et, d’autre part, les dispositions des articles 1, 2, 3, 4, 5, 7, 9, 10, 17 et 18 de l’Ordonnance n°78-448 du 16 novembre 1978 portant règlement d’administration relatif au corps des diplomates de la république.

Tout agent ayant bénéficié de la prorogation de son terme devra passer 5 ans dans l’administration centrale avant une nouvelle affectation en Poste à l’étranger. Toutefois, la prorogation d’un terme ne peut dépasser 8 ans

La même circulaire précise, au 1er article du deuxième chapitre, que (1) Les agents du cadre des affaires étrangères sont affectés dans les représentations diplomatiques pour un terme de 4 ans, (2) Ce terme est de 2 ans pour les agents affectés dans des postes situées dans des pays éloignés et ou Et/ou dans ceux des conditions de vie difficile, au climat rude, en état de guerre,  le reste du terme devant être achevé dans un autre pays, (3) Tout agent ayant bénéficié de la prorogation de son terme devra passer 5 ans dans l’administration centrale avant une nouvelle affectation en Poste à l’étranger. Toutefois, la prorogation d’un terme ne peut dépasser 8 ans. Ce qui devrait être une exception, c’est-à-dire les 8 ans  de  prorogation du terme à ne pas dépasser, est devenu une règle d’or, elle-même alors violée au su et au vu de toutes les personnes censées en assurer la stricte application.

Sur 64 représentations diplomatiques de la RD Congo, 22 sont dirigées en mode intérimaire. Ce qui équivaut à 34,3% de l’ensemble du corps diplomatique reparti de la manière suivante : 7 en Afrique, 2 en Amérique du sud, 4 en Asie et 9 en Europe

Contrairement aux dispositions de cette circulaire, notamment en ce qui concerne la durée du mandat des chefs de mission et agents diplomatiques, un constat amer se dégage en faisant le tour des  ambassades de la RD Congo à l’Étranger. En voici quelques preuves :

  1. Nicolas Fataki Lungele Mussambya, Chargé d’Affaires ai depuis plus de 25 ans à Dakar, au Sénégal. C’est à Dakar que sa chère épouse est morte et sont nés tous ses enfants porteurs aujourd’hui des diplômes  d’études universitaires. Il est aujourd’hui président du Groupe des Amis de la Francophonie (GAF).
  2. Lukusa-Kayembe N'kaya Geneviève, Chargé d'Affaires a.i. à Tunis, en Tunisie depuis environ 20 ans. Elle est comptée parmi les diplomates en poste à Tunis qui ont le plus vécu le régime Ben Ali.
  3. José Yemba Lohaka, Chargé d’Affaires ai à Buenos Aires, en Argentine depuis environ 15 ans
  4. Ali Rashidi Moïse, Chargé d’affaires ai à Moscou, en Russie depuis environ 10 ans
  5. Raphael Mwenda Bambinganila, Chargé d’Affaires ai à Tokyo, au Japon depuis plus ou moins 8 ans

cette léthargie dans le déploiement du personnel et le fonctionnement des représentations diplomatiques de la RD Congo est entretenue par certains hommes forts de Kinshasa, notamment ceux du Ministère des Affaires Étrangères, qui reçoivent, en retour, ce que l’on appelle « bonus » en nature, en service ou en espèces sonnantes et trébuchantes, de la part de leurs protégés respectifs

La liste n’est pas exhaustive. Sur 64 représentations diplomatiques de la RD Congo, 22 sont dirigées en mode intérimaire. Ce qui équivaut à 34,3% de l’ensemble du corps diplomatique reparti de la manière suivante : 7 en Afrique, 2 en Amérique du sud, 4 en Asie et 9 en Europe. 

Selon une source bien renseignée, cette léthargie dans le déploiement du personnel et le fonctionnement des représentations diplomatiques de la RD Congo est entretenue par certains hommes forts de Kinshasa, notamment ceux du Ministère des Affaires Étrangères, qui reçoivent, en retour, ce que l’on appelle « bonus » en nature, en service ou en espèces sonnantes et trébuchantes, de la part de leurs protégés respectifs. Tout est mis en œuvre pour ne pas laisser des traces compromettantes.

Chose inquiétante : depuis des années, les ambassades de la RD Congo à Brasilia, à Moscou et à Pékin sont conduites par des chargés d’affaires

Par ailleurs, nous ne pouvons passer sous silence le cas des États-Unis d’Amérique où Madame Faïda Maramuke Mitifu assure les fonctions d’Ambassadrice de la RD Congo depuis 1999, soit environ 16 ans d’exercice sans arrêt de ces fonctions diplomatiques. Docteure de l’Université de Géorgie aux États-Unis d’Amérique, cette femme a successivement coopéré avec les administrations de Bill Clinton, Georges Bush junior et Barack Obama dont elle a été témoin de l’élection et de la réélection. C’est au premier président cité qu’elle avait présenté ses lettres des créances en 1999.

Chose inquiétante : depuis des années, les ambassades de la RD Congo à Brasilia, à Moscou et à Pékin sont conduites par des chargés d’affaires. Pourtant, le Brésil et la Chine font partie de principaux pays émergents de la planète où la RD Congo, pleinement et valablement représentée, pourra davantage développer de fructueuses relations commerciales, économiques et culturelles. Il en est de même pour la Russie qui est associée au G7 et peut offrir également de nouvelles opportunités de coopération et d’affaires, en dépit de la période de basse conjoncture qu’elle traverse au plan économique.  (Dossier à suivre)

 

 

 


Retour à la liste

Tribune d'actualités