CENT TAMBOURS MILLE TROMPETTES, Premier Site Avant-Gardiste d'Informations et de Promotion du Leadership des Jeunes de l'Afrique et du Monde | CENT TAMBOURS MILLE TROMPETTES, L’Espace « Top-Médiatique » pour une Visibilité rayonnante de vos Produits, Marques, Activités, Œuvres et Services | RD Congo : l'opposant historique Etienne Tshisekedi a-t-il réalisé son rêve majeur ? | Immigration et Investissements en Afrique : les Chinois moins patrons et ouvriers à outrance pendant que les Occidentaux très largement patrons et rarement ouvriers | Kabila et Gbagbo : deux « Laurent » les plus controversés de l’histoire politique de l’Afrique noire? | MOIS DE L’HISTOIRE DES AFRO-AMÉRICAINS : MICHELLE ET BARACK OBAMA, MEILLEUR COUPLE DU QUINQUENNAT 2011-2016 | Massacre à grande échelle à Tshimbulu dans la province du Kasaï-Central en RD Congo: plus de 60 morts! | RD Congo : la MONUSCO condamne fermement les violences récurrentes dans les provinces du Kasaï | RD Congo/Bruxelles : Les familles biologique et politique d’Etienne Tshisekedi en conférence de presse ce lundi 13 février 2017 | RCA: la Minusca intervient en force contre une colonne de l'ex-mouvement rebelle « Seleka » | Gambie : départ en exil de Yahya Jammeh, après 22 ans de dictature | Par voie référendaire, les Suisses acceptent de faciliter la naturalisation des petits-enfants d’immigrés | Sondage « Élysée 2017 » : « Penelope gate » fragilise le candidat des Républicains (Droite francaise), François Fillon | Frank-Walter Steinmeier, le nouveau président allemand (poste essentiellement honorifique) | La Corée du Nord a tiré son premier missile depuis l'élection de Trump | MOIS DE L’HISTOIRE DES AFRO-AMÉRICAINS : MICHELLE ET BARACK OBAMA, MEILLEUR COUPLE DU QUINQUENNAT 2011-2016 | Parti Libéral du Canada/Québec : Cocktail de la Commission du multiculturalisme ce 17 février 2017 à la Plaza situé au 420, Sherbrooke-Ouest à Montréal Centre-ville (Métro Place des Arts) | Leadership féminin à grand impact : Mamie Selemona Lokota, plus qu’efficace et toujours en action au Québec! | Leadership féminin à grand impact : Kathia St-Victor, jeune entrepreneure, multi-visionnaire et fondatrice du Salon des Jeunes Entrepreneurs International | La 1ère édition du Programme Montréal-CAN (PROMONT-CAN/Gabon 2017) initié par « CTMT s.a.r.f. » et parrainé par l’Ambassade du Gabon au Canada, a été clôturée à l’espace Mushagalusa le 5 février 2017 sous la musique du Cameroun, Champion | Circulez plus rapidement dans les stations de Métro de Montréal et rattraper plus vite vos autobus de correspondance, en téléchargeant et utilisant l’application « GPEX-MÉTRO » de Montréal (GPEX-MÉTRO de Montréal) | FIL'ACTION, Partenaire sûr de l’entreprenariat et de la créativité africains à Montréal | NÉCROLOGIE : Décès inopiné de Maître BOKUMA ETIKE Nestor, avocat près la Cour d'Appel de Kinshasa/Gombe et Procureur général de la République honoraire. Paix éternelle à l’âme de l’Illustre disparu et condoléances à la famille éprouvée | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016 | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016 | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016

Grand témoignage

Manœuvres préélectorales en RD Congo : Marche de l’opposition-Meeting du FCC, Sodome et Gomorrhe!

Félix Tshisekedi est poursuivable pour enrichissement sans cause, d’un côté, et, de l’autre côté, Moïse Katumbi, Adolphe Muzito, Vital Kamerhe, Jean-Pierre Bemba sont des criminels économiques et de guerre à déférer devant la justice au moment opportun

Week-end noir à Kinshasa: les 26 et 27 octobre derniers, les populations congolaises ont été contraintes à suivre des spectacles désolants et immoraux de la part de l'opposition élargie et du Front commun pour le Congo (FCC) soutenant la candidature d’Emmanuel Shadary Ramazani à la présidence de la RD Congo.

Du côté de l’opposition, à la radio, à la télévision et, surtout, sur les réseaux sociaux, une escalade verbale sans précédent a caractérisé le rapport entre les partisans inconditionnels de l’UDPS/Tshisekedi et alliés soutenant Félix Tshisekedi, d’une part, et les fanatiques enivrés  de Jean Pierre Bemba du MLC, Moise Katumbi de la coalition politique Ensemble, Vital Kamerhe de l’UNC, Martin Fayulu de l’ÉCIDE, Freddy Matungulu de Congo na Biso et Adolphe Muzito de Nouvel Élan, d’autre part. Ces deux camps se sont illustrés remarquablement par des injures, des propos distillant la haine tribale et de révélations accablantes démontrant l’incommensurabilité de la chaine de corruption et de trahison de Joseph Kabila dont l’argent sale aurait également alimenté directement et indirectement et à un volume important  les poches et coffres-forts du leader de l’UDPS/Tshisekedi, en passant par le candidat recalé à l’élection présidentielle, Moïse Katumbi. Le déballage procédé par les lieutenants des leaders de ces deux camps opposés de l’opposition a également rappelé à l’opinion nationale et internationale que Félix Tshisekedi est poursuivable pour enrichissement sans cause, d’un côté, et, de l’autre côté, Moïse Katumbi, Adolphe Muzito, Vital Kamerhe, Jean-Pierre Bemba sont des criminels économiques et de guerre à déférer devant la justice au moment opportun. L’animosité a tellement monté d’un cran qu’aujourd’hui il y a réellement fracture entre ces deux camps de l’opposition en perte d’harmonie et éloignés davantage de l’unité d’action, de lutte et de vision pour un candidat commun et une gestion commune autour des élections.

Emmanuel Shadary Ramazani, surnommé par ses admirateurs « coup sur coup » pour ses propos directs et déplacés en tout temps et en tout lieu : vraisemblablement, la façon la plus immorale et la plus brutale d’imiter  l’expression la plus populaire de l’ancienne loi du talion « œil pour œil, dent pour dent » que l’on retrouve dans les jurisprudences 196 et 200 du Code d’Hammurabi pour marquer la réciprocité du crime et de la peine

Du côté du pouvoir FCC, c'était une mobilisation hautement monnayée où les congolais les moins exigeants avaient chacun touché 3.000 Francs congolais (moins de 2 dollars américains) pendant que le trésor public avait saigné à blanc sans pouvoir remplir complètement le stade Tata Raphaël. Autour de ce lieu de manifestation politique, des bagarres en série avaient  eu lieu  lors de la distribution de l’argent et des tee-shirt qui , dans l’un des pays les plus pauvres du monde, offraient à certains compatriotes l’occasion de se débarrasser des linges sales couvrant depuis des semaines leurs torses.  

Quoi de plus dégoutant, poignant et irritant : les moyens de l'État ont été publiquement déployés sans modération, ni hésitation encore moins de réserve pour la tenue de ce meeting. Ce qui  prouve que les autres candidats à la présidence de la république, aux députations nationale et provinciale croiseront le fer aux élections contre les dauphin et candidats à la fois du président sortant Joseph Kabila et de l’État congolais pourvoyeurs des moyens humains, financiers, logistiques, matériels et tous les avantages de fonctions publiques. Au nom de la privatisation et de la confiscation de l’appareil de l’État par Joseph Kabila et associés, la police, l'armée, les services de renseignement, les transports publics, les chaînes audiovisuelles nationales, autres services et biens publics ont été pompeusement mobilisés pour cette cérémonie de présentation du candidat du FCC, Emmanuel Shadary Ramazani, surnommé par ses admirateurs « coup sur coup » pour ses propos directs et déplacés en tout temps et en tout lieu : vraisemblablement, la façon la plus immorale et la plus brutale d’imiter  l’expression la plus populaire de l’ancienne loi du talion « œil pour œil, dent pour dent » que l’on retrouve dans les jurisprudences 196 et 200 du Code d’Hammurabi pour marquer la réciprocité du crime et de la peine. L’intraitable Emmanuel Shadary Ramazani enseigne à la jeunesse, sans crainte ni regret, l’autodéfense barbare ou sauvage sans attendre et sans compter sur l’intervention de l’autorité, de la police ou de la justice.  

L’ancien vice-premier ministre de l’intérieur et le dauphin du premier protecteur du franc congolais distribue publiquement toutes ses largesses en dollar américain qui n’a pas cours légal en RD Congo

Shadary Ramazani, c’est aussi le distributeur d’argent sans fin, mieux que le phénomène à multiplication de fonds dénommé « Bindo » des années 1990 de triste mémoire. L’ancien vice-premier ministre de l’intérieur et le dauphin du premier protecteur du franc congolais distribue publiquement toutes ses largesses en dollar américain qui n’a pas cours légal en RD Congo, en dehors d’être la monnaie de référence sur document et affichage publics.

Voilà donc une des manifestions les plus éloquentes de la corruption généralisée, officialisée et entretenue par les personnes censées lutte contre celle-ci. Somme toute, il s’agit bel et bien du sabotage de l’économie nationale, de la corruption de la jeunesse et de l’incitation à la dépravation des mœurs qui constituent de pires maux pour lesquels des sanctions exemplaires doivent être infligées à leurs auteurs directs et indirects. C’est absurde et inconcevable qu’un individu ou un groupe d’individus aussi délinquants et puissants soient-ils défient tout un peuple en brimant celui-ci avec ses propres richesses. La réaction et la sanction du souverain primaire devra être sévère à propos.

Les antivaleurs et les vices en perpétuelle croissance dans les milieux politiques, économiques et socioculturels sous la responsabilité des « leaders » de l’opposition et du pouvoir font penser à la sanction légendaire réservée par le bon Dieu aux villes de « Sodome et Gomorrhe »

À environ trois semaines du début de la campagne, les pratiques et habitudes dominantes dans les camps de l’opposition et celui du pouvoir sont sujets à controverse, au regard des valeurs et principes que promeuvent d’aimables populations congolaises ainsi que les textes et instruments juridiques régissant la RD Congo. Les antivaleurs et les vices en perpétuelle croissance dans les milieux politiques, économiques et socioculturels sous la responsabilité des « leaders » de l’opposition et du pouvoir font penser à la sanction légendaire réservée par le bon Dieu aux villes de « Sodome et Gomorrhe ». Il faut détruire cette classe politique en perte dramatique des valeurs éthiques, hautement prostituée, théoriquement binomiale, mais pratiquement monocolore. Tous sont les mêmes : bonnet blanc, blanc bonnet. Tous les acteurs institutionnels et leurs copains hors des institutions profitent du glissement sous la conduite de Joseph Kabila. Pendant que le peuple broie le noir et se comptent en milliers de morts innocents dont Rossy Tshimanga et autres sous le signe de la résistance populaire en faveur d’une opposition controversée, versatile et foncièrement malhonnête.

Une seule solution : démagnétiser les populations congolaises autour de ces leaders en médiocrité et responsables de la crise multiforme que traverse le pays et les (les populations congolaises) orienter, avec amour du prochain, dignité, respect et considération, vers le mouvement sociopolitique « Mission Nouvelle », l’Arche du Camarade Alain Daniel Shekomba

conséquence, pour détruire complètement « Sodome et Gomorrhe » de la RD Congo et évacuer tous leurs cendres, une seule solution : démagnétiser les populations congolaises autour de ces leaders en médiocrité et responsables de la crise multiforme que traverse le pays et les (les populations congolaises) orienter, avec amour du prochain, dignité, respect et considération, vers le mouvement sociopolitique « Mission Nouvelle », l’Arche du Camarade Alain Daniel Shekomba, le seul candidat-président valable qui sache sauver les Congolaises et Congolais de leur profond coma. Fort heureusement, ce digne fils du pays, surnommé « Lumumba mis à jour », a prévu, à travers ses premières mesures thérapeutiques de choc dites « 12 engagements », de déférer tous ces criminels économiques et de guerre devant la justice, afin de mettre fin à l’impunité gangrenée.

Toutes les croix tombales des criminels économiques et de guerre seront exceptionnellement coloriées en noire à travers tous les cimetières du pays, afin d’interpeller et de questionner en permanence la mémoire collective

Au demeurant, dans le souci de préserver même une seule gouttelette de sang d’un fœtus ou même une seule gouttelette de sueur d’un travailleur congolais, tous les criminels économiques et de guerres seront poursuivis jusque dans leurs derniers retranchements, quels que soient leurs âges et lieux de résidences. Tôt ou tard, ils seront jugés et condamnés même à titre posthume. Et toutes les croix tombales des criminels économiques et de guerre seront exceptionnellement coloriées en noire à travers tous les cimetières du pays, afin d’interpeller et de questionner en permanence la mémoire collective. Aux grands maux, de grands remèdes!

Des primes seront réservées à tout congolais ou toute congolaises qui apportera davantage des preuves documentaires (écrits, audiovisuels ou autres) de la dilapidation et des détournements des deniers publics par les dirigeants actuels.


Retour à la liste

Tribune d'actualités