CENT TAMBOURS MILLE TROMPETTES, Premier Site Avant-Gardiste d'Informations et de Promotion du Leadership des Jeunes de l'Afrique et du Monde | CENT TAMBOURS MILLE TROMPETTES, L’Espace « Top-Médiatique » pour une Visibilité rayonnante de vos Produits, Marques, Activités, Œuvres et Services | RD Congo : l'opposant historique Etienne Tshisekedi a-t-il réalisé son rêve majeur ? | Immigration et Investissements en Afrique : les Chinois moins patrons et ouvriers à outrance pendant que les Occidentaux très largement patrons et rarement ouvriers | Kabila et Gbagbo : deux « Laurent » les plus controversés de l’histoire politique de l’Afrique noire? | MOIS DE L’HISTOIRE DES AFRO-AMÉRICAINS : MICHELLE ET BARACK OBAMA, MEILLEUR COUPLE DU QUINQUENNAT 2011-2016 | Massacre à grande échelle à Tshimbulu dans la province du Kasaï-Central en RD Congo: plus de 60 morts! | RD Congo : la MONUSCO condamne fermement les violences récurrentes dans les provinces du Kasaï | RD Congo/Bruxelles : Les familles biologique et politique d’Etienne Tshisekedi en conférence de presse ce lundi 13 février 2017 | RCA: la Minusca intervient en force contre une colonne de l'ex-mouvement rebelle « Seleka » | Gambie : départ en exil de Yahya Jammeh, après 22 ans de dictature | Par voie référendaire, les Suisses acceptent de faciliter la naturalisation des petits-enfants d’immigrés | Sondage « Élysée 2017 » : « Penelope gate » fragilise le candidat des Républicains (Droite francaise), François Fillon | Frank-Walter Steinmeier, le nouveau président allemand (poste essentiellement honorifique) | La Corée du Nord a tiré son premier missile depuis l'élection de Trump | MOIS DE L’HISTOIRE DES AFRO-AMÉRICAINS : MICHELLE ET BARACK OBAMA, MEILLEUR COUPLE DU QUINQUENNAT 2011-2016 | Parti Libéral du Canada/Québec : Cocktail de la Commission du multiculturalisme ce 17 février 2017 à la Plaza situé au 420, Sherbrooke-Ouest à Montréal Centre-ville (Métro Place des Arts) | Leadership féminin à grand impact : Mamie Selemona Lokota, plus qu’efficace et toujours en action au Québec! | Leadership féminin à grand impact : Kathia St-Victor, jeune entrepreneure, multi-visionnaire et fondatrice du Salon des Jeunes Entrepreneurs International | La 1ère édition du Programme Montréal-CAN (PROMONT-CAN/Gabon 2017) initié par « CTMT s.a.r.f. » et parrainé par l’Ambassade du Gabon au Canada, a été clôturée à l’espace Mushagalusa le 5 février 2017 sous la musique du Cameroun, Champion | Circulez plus rapidement dans les stations de Métro de Montréal et rattraper plus vite vos autobus de correspondance, en téléchargeant et utilisant l’application « GPEX-MÉTRO » de Montréal (GPEX-MÉTRO de Montréal) | FIL'ACTION, Partenaire sûr de l’entreprenariat et de la créativité africains à Montréal | NÉCROLOGIE : Décès inopiné de Maître BOKUMA ETIKE Nestor, avocat près la Cour d'Appel de Kinshasa/Gombe et Procureur général de la République honoraire. Paix éternelle à l’âme de l’Illustre disparu et condoléances à la famille éprouvée | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016 | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016 | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016

Grand témoignage

Élection Canada 2015 - Débat en français : les conclusions des chefs des partis politiques en lettres et en chiffres

Chez Radio-Canada à Montréal, Stephen Harper (Parti Conservateur), Justin Trudeau (Parti Libéral), Thomas Mulcair (Nouveau Parti Démocratique), Élisabeth Mary (Parti Vert) et Gilles Duceppe (Bloc Québécois) autour de cinq thèmes

Sous la modération d’Anne-Marie Dussault en collaboration avec ses collègues journalistes Patrice Roy de Radio Canada et Yves Boisvert de La Presse, l’unique débat des chefs en français en vue de l’élection fédérale du 19 octobre prochain a opposé, jeudi 24 septembre 2015 chez Radio-Canada à Montréal, Stephen Harper (Parti Conservateur), Justin Trudeau (Parti Libéral), Thomas Mulcair (Nouveau Parti Démocratique), Élisabeth Mary (Parti Vert) et Gilles Duceppe (Bloc Québécois) autour de cinq thèmes suivants : (1) Le gouvernement au service des Canadiens, (2) L’économie, (3) Gouvernance, Démocratie et Institutions, (4) L’environnement et (5) Le Canada dans le monde.

A l’issue d’un débat houleux, passionnant et riche en idées, chacun des chefs avait formulé son message de conclusion à l’attention des électeurs pour le rendez-vous électoral. Voici les différents libellés de ces cinq messages pathétiques :

S. Harper: "Ce n’est pas le temps de jouer avec notre économie ni avec notre sécurité"

S. Harper : « Chers amis, la situation économique et politique mondiale demeure très inquiétante. Ce n’est pas le temps de jouer avec notre économie ni avec notre sécurité. Le choix de cette élection est clair : qui est prêt à bâtir un pays sécuritaire et protéger notre économie? Nous avons un plan de réduction des taxes d’impôts, des dépenses abordable et efficace et de budget équilibré. Les québécois et tous les canadiens veulent des baisses d’impôts, des emplois stables, un bon avenir pour leurs enfants, une bonne retraite pour nos ainés. Ils veulent que les nouveaux citoyens prêtent serment à visage découvert. Ce sont des valeurs de québécois, ce sont des valeurs canadiennes, c’est aussi le bilan et les priorités de notre gouvernement conservateur. Le 19 octobre votez pour protéger notre économie, protéger notre sécurité, protéger nos valeurs. »

 

J. Trudeau: "C’est un plan qui va créer des emplois et de la croissance économique et qui va mettre plus d’argent dans vos poches et ça commence tout de suite" 

J. Trudeau : « Vous venez d’entendre Monsieur Harper vous dire qu’au fond, on ne peut pas faire mieux. Moi je ne suis pas en accord avec lui. Et de Seattle à Sherbrooke, jusqu'à Saint-Élie-de-Caxton, jusqu'à Montaigne, jusqu'à Saint-Boniface, les gens m’ont dit à travers le pays qu’ils ne sont pas d’accord avec Harper. On peut faire mieux. J’ai un plan qui va créer des emplois, qui va avoir un impact direct dans vos vies : on va baisser les impôts pour la classe moyenne, on va donner des allocations plus généreuses aux familles et on va faire des investissements historiques dans vos communautés. C’est un plan qui va créer des emplois et de la croissance économique et qui va mettre plus d’argent dans vos poches et ça commence tout de suite. Monsieur Mulcair pense qu’on peut attendre des années. Il a tort. Le moment pour investir, c’est maintenant. Retroussons-nous les manches, nous pouvons faire mieux. Ensemble, avec votre appui, nous allons faire mieux. »

T. Mulcair: "Au NPD, nous avons le leadership et l’expérience pour battre et remplacer Stephen Harper"

Thomas Mulcair : « Tous les jours, nous voyons les inégalités et les injustices grandir, tandis que les emplois de qualité et les finesses sociales disparaissent peu après. Tous les jours, les menaces à la paix et à l’environnement à l’échelle de la planète nous interpellent. Ce sont là nos vrais défis comme société. Quel héritage allons-nous laisser à nos enfants et à nos petits-enfants? Un pays fermé, guerrier et pollueur? Au NPD, nous avons commencé quelque chose en 2011 et j’ai tellement hâte que les progressistes du Québec et du reste du Canada puissent travailler ensemble pour bâtir l’avenir de nos rêves. Avec mon expérience de 35 ans au service du citoyen, comme votre premier ministre, je prends l’engagement de continuer de me tenir debout pour vous. Au NPD, nous avons le leadership et l’expérience pour battre et remplacer Stephen Harper, avec un gouvernement qui nous ressemble et qui nous rassemble en continu. »

E. May: "C’est urgent que l’on mette sur pied encore les lois pour la protection de l’environnement pour suivre les recommandations de la commission de vérité et réconciliation"

Élisabeth May : « Encore une fois, ce soir, nous avons vu les autres chefs qui se chamaillaient. Les électeurs sont vraiment fatigués  de ce type de politique. Moi aussi je fais la politique autrement. Ce que maintenant, après la décennie de destruction par Monsieur Harper, nous avons un grand rattrapage à faire. C’est urgent que l’on mette sur pied encore les lois pour la protection de l’environnement pour suivre les recommandations de la commission de vérité et réconciliation, d’investir dans les infrastructures des municipalités, d’alléger les dettes étudiantes, d’agir contre les gaz à effet de serre. Tout c’est possible. Votez pour le Vert, Votez pour vous! »

G. Duceppe: "Parce que je crois, moi aussi, qu’on a tout à gagner à se tenir debout, tous ensemble. Vous pouvez compter sur moi. Moi je compte sur vous!"

Gilles Duceppe : « Ce soir, on a enfin parlé des enjeux qui vous préoccupent. J’ai parcouru tout le Québec pour aller vous voir. Je vous ai écouté pour bien comprendre vos inquiétudes, vos aspirations et vos espoirs. On a parlé des oléoducs qui vous inquiètent, de l’assurance-emploi, de la gestion de l’air. On a parlé santé, de relance économique plutôt que d’austérité. On a parlé des droits de la femme, du droit à la pleine égalité. Vous m’avez beaucoup parlé de votre opposition au vote à visage couvert, de votre volonté comme Québécois et Québécoises qu’on se tienne debout. Vous avez vu ce soir que nous formons le seul parti qui représente vraiment le Québec sous toutes ces questions. Pour ma part, je suis revenu à conviction, pour le Québec. Parce que je crois, moi aussi, qu’on a tout à gagner à se tenir debout, tous ensemble. Vous pouvez compter sur moi. Moi je compte sur vous! »

 

Il sied de signaler que tous les cinq chefs des partis politiques participant au débat de Radio-Canada étaient munis d’aide-mémoires planifiés sur plusieurs papiers placés sur leurs pupitres respectifs. De temps en temps, ils y jetaient un regard pour se ressourcer, trouver un repère argumentaire ou apporter une précision. Cependant, tenus tous au courant des règles et du déroulement du débat, ils savaient préalablement formuler leurs conclusions respectives. Lesquelles conclusions étaient, à quel que degré près, modifiables sur base du contenu du développement du débat. Certes, les modifications se rapportant aux conclusions étaient aléatoires.

S. Harper a baissé son regard 11 fois pour environ 11 secondes (...), J. Trudeau l’a fait seulement 4 fois pour environ 4 secondes (...), T. Mulcair l’a fait 16 fois pour environ 18 secondes (...), E. Mary a incliné son regard vers le bas 7 fois pour environ 8 secondes (...) et G. Duceppe y a battu le record en inclinant son regard vers ses notes sur le pupitre pendant plus de 25 secondes sur ses 54 secondes d’adresse au public!

Deux attitudes physiques ont été facilement perceptibles par les téléspectateurs : (1) les chefs avaient leurs regards droits devant ou fixés sur la caméra et (2) les chefs inclinaient leurs regards vers le bas pour consulter leurs notes de conclusion respectives. Sur ce, au cours de son message de conclusion, S. Harper a baissé son regard 11 fois pour environ 11 secondes sur ses 58 secondes d’adresse, J. Trudeau l’a fait seulement 4 fois pour environ 4 secondes sur ses 60 secondes de communication finale, T. Mulcair l’a fait 16 fois pour environ 18 secondes sur 63 secondes dont un débordement de 3 secondes, E. Mary a incliné son regard vers le bas 7 fois pour environ 8 secondes sur ses 59 secondes de parole et G. Duceppe y a battu le record en inclinant son regard vers ses notes sur le pupitre pendant plus de 25 secondes sur ses 54 secondes d’adresse au public!

D’une manière générale, le débat des chefs en français chez Radio-Canada a été de très haut niveau sur tous les sujets abordés et dans la présentation.

Par Claude Kazadi Lubatshi

 


Retour à la liste

Tribune d'actualités