CENT TAMBOURS MILLE TROMPETTES, Premier Site Avant-Gardiste d'Informations et de Promotion du Leadership des Jeunes de l'Afrique et du Monde | CENT TAMBOURS MILLE TROMPETTES, L’Espace « Top-Médiatique » pour une Visibilité rayonnante de vos Produits, Marques, Activités, Œuvres et Services | Présidence de la RD Congo : Félix A. Tshilombo Tshisekedi a-t-il trahi le peuple congolais ou s'est lui-même livré à Joseph Kabila et associés ? | Immigration et Investissements en Afrique : les Chinois moins patrons et ouvriers à outrance pendant que les Occidentaux très largement patrons et rarement ouvriers | Kabila et Gbagbo : deux « Laurent » les plus controversés de l’histoire politique de l’Afrique noire? | SUIVEZ BIENTÔT MAX'ACHATS, LE JEU DES CONSOMMATEURS AVERTIS POUR UN DIVERTISSEMENT SAIN ET D'ÉPANOUISSEMENT EN RD CONGO ET À TRAVERS LE MONDE | Violences xénophobes en Afrique du Sud: comment sauvegarder l'image et l'esprit de ses 3 Prix Nobel de la Paix? | Élections fédérales au Canada: Justin Trudeau se réjouit de 600.000 emplois créés, du taux de chômage historiquement bas, de la meilleure qualité de vie pour les aînés | RD Congo/Bruxelles : Les familles biologique et politique d’Etienne Tshisekedi en conférence de presse ce lundi 13 février 2017 | RCA: la Minusca intervient en force contre une colonne de l'ex-mouvement rebelle « Seleka » | Gambie : départ en exil de Yahya Jammeh, après 22 ans de dictature | Par voie référendaire, les Suisses acceptent de faciliter la naturalisation des petits-enfants d’immigrés | Sondage « Élysée 2017 » : « Penelope gate » fragilise le candidat des Républicains (Droite francaise), François Fillon | Frank-Walter Steinmeier, le nouveau président allemand (poste essentiellement honorifique) | La Corée du Nord a tiré son premier missile depuis l'élection de Trump | MOIS DE L’HISTOIRE DES AFRO-AMÉRICAINS : MICHELLE ET BARACK OBAMA, MEILLEUR COUPLE DU QUINQUENNAT 2011-2016 | Parti Libéral du Canada/Québec : Cocktail de la Commission du multiculturalisme ce 17 février 2017 à la Plaza situé au 420, Sherbrooke-Ouest à Montréal Centre-ville (Métro Place des Arts) | Leadership féminin à grand impact : Mamie Selemona Lokota, plus qu’efficace et toujours en action au Québec! | Leadership féminin à grand impact : Kathia St-Victor, jeune entrepreneure, multi-visionnaire et fondatrice du Salon des Jeunes Entrepreneurs International | La 1ère édition du Programme Montréal-CAN (PROMONT-CAN/Gabon 2017) initié par « CTMT s.a.r.f. » et parrainé par l’Ambassade du Gabon au Canada, a été clôturée à l’espace Mushagalusa le 5 février 2017 sous la musique du Cameroun, Champion | Circulez plus rapidement dans les stations de Métro de Montréal et rattraper plus vite vos autobus de correspondance, en téléchargeant et utilisant l’application « GPEX-MÉTRO » de Montréal (GPEX-MÉTRO de Montréal) | FIL'ACTION, Partenaire sûr de l’entreprenariat et de la créativité africains à Montréal | NÉCROLOGIE : Décès inopiné de Maître BOKUMA ETIKE Nestor, avocat près la Cour d'Appel de Kinshasa/Gombe et Procureur général de la République honoraire. Paix éternelle à l’âme de l’Illustre disparu et condoléances à la famille éprouvée | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016 | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016 | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016

Grand témoignage

Crise politique et dialogue en RD Congo : Alain Daniel Shekomba contre les Mobutistes et les Kabilistes

Dimanche 17 janvier, au cours d’une webconférence de presse face aux journalistes de Le Phare, Le Potentiel, Le Palmarès, La Tempête des Tropiques, L’Avenir et Cent Tambours Mille Trompettes, Alain Daniel Shekomba Okende, leader des jeunes, ancien président des étudiants de l’Université de Kinshasa et un des fondateurs du nouveau mouvement socio-politique « Mission Nouvelle », a livré son point de vue sur la crise politique et préélectorale en RD Congo.

Malgré la persistance et la montée du courant anti-dialogue, ce leader de la nouvelle génération a souligné que le dialogue est nécessaire pour de meilleures conditions d’organisation des élections dans ce pays. Pour ce quadragénaire engagé, les acteurs politiques et les forces vives du pays se réuniront pour élaborer, de manière consensuelle et dans le stricte respect des dispositions de la constitution, une feuille de route sur les prochaines élections. Une fois confectionnée, la feuille de route serait à remettre à la Monusco dont le mandat devra être reformulé, afin de garantir, en toute neutralité et efficacement, les élections générales à venir à partir de cette année 2016.

Épinglant la mal gouvernance dans ce pays pendant des décennies et vu la multiplication remarquable des « faux bourgeois » qui dégagent excessivement l’odeur de la misère et de la pauvreté à travers les rues en RD Congo au détriment de la population, Alain Shekomba a conclu que les prochaines élections seront remportées par le camp des victimes du Mobutisme et du kabilisme et leurs associés ou complices.

Enfin, il a déclaré avoir commencé la lutte en RD Congo, sous la marque « Mission Nouvelle »  à l’Université de Kinshasa et c’est en pleine capitale, à Kinshasa  toujours, qu’il va achever gagnant, avec toute la jeunesse, cette noble lutte, en tant que néo-missionnaire.

Ci-dessous le texte intégral de son mot d’introduction à ladite conférence

 

MOT D’INTRODUCTION

WEBCONFÉRENCE DE PRESSE DU 17 JANVIER 2016

ANIMÉE PAR ALAIN DANIEL SHEKOMBA

Messieurs les journalistes,

Je ne saurai introduire cette conférence de presse sans manquer de vous souhaiter vivement les vœux les meilleurs  pour cette  nouvelle année 2016 dont le 17ème jour n’a pas échappé à la tradition des Congolaises et Congolais d’exprimer leurs pensées pieuses en mémoire de Patrice Emery Lumumba : son action, ses choix et ses pensées politiques ont marqué le monde et bouleversé positivement le destin de la RD Congo et de son peuple.

Il se dégage nettement l’incapacité de la classe politique de faire un bloc homogène contre la spirale de violences récurrente et celle des gouvernants en place de prévoir et d'assurer de meilleures conditions de vie et d’existence en faveur des populations congolaises

Cette conférence se tient sous les marques d’une guerre complexe datant de plus de 20 ans et à l’aube d’une série de massacre à l’est du pays, à Beni et, plus récemment dans le village de Miriki, rappelant, tous les deux, des épisodes malheureux, des actes barbares et tueries intervenus à Tingi Tingi, Makobola, Kasika, Gatumba et autres. Je sollicite, ainsi, une minute de silence en mémoire des Congolais et des étrangers dont les casques bleues et gardiens de la sécurité et de la paix tombés également victimes de l’intolérance et de la barbarie collective.

Organiser un dialogue dont l’objectif sera de donner un contenu politique, juridique, militaire, économique, socioculturel à l'option de transfert du processus et des opérations électoraux de la RD Congo aux Nations Unies dont le mandat en RD Congo devra être reformulé de sorte que celle-ci assure l’organisation des élections générales en collaboration avec les fonctionnaires congolais aux expertises attestées et la société civile nationale et internationale

Par ces crimes répétitifs, il se dégage nettement l’incapacité de la classe politique de faire un bloc homogène contre la spirale de violences récurrente et celle des gouvernants en place de prévoir et d'assurer de meilleures conditions de vie et d’existence en faveur des populations congolaises.

Messieurs les journalistes,

Au nom de mes camarades néo-missionnaires, je m’attribue le devoir patriotique de donner notre point de vue sur  les perspectives électorales, le Dialogue et l’avenir politiques de la RD Congo.

La CENI est aujourd’hui confrontée à d’innombrables problèmes mettant en péril la tenue de prochaines élections : l’élaboration d’un nouveau calendrier relatif aux élections générales au pays, la problématique de nouveaux majeurs, le renouvellement du fichier électoral et tant d’autres. Au sein de la classe politiques et des forces vives se distinguent deux courants essentiels : comme cadre de discussion pour une meilleure organisation des élections, le premier courant évoque le dialogue politique pendant que le second propose la convocation d’une tripartite Gouvernement, Opposition et CENI

Pour ce qui concerne les Néo-Missionnaires, idéalement, la meilleure façon d’assurer la neutralité dans l’organisation des élections et l’avènement des institutions véritablement démocratiques, stables et crédibles, c’est d’organiser un dialogue dont l’objectif sera de donner un contenu politique, juridique, militaire, économique, socioculturel à l'option de transfert du processus et des opérations électoraux de la RD Congo aux Nations Unies dont le mandat en RD Congo devra être reformulé de sorte que celle-ci assure l’organisation des élections générales en collaboration avec les fonctionnaires congolais aux expertises attestées et la société civile nationale et internationale. Cela relève du domaine du réalisable, du simple fait que la Monusco est davantage outillée et confortablement installée en RD Congo depuis plus de 15 ans dans tous les domaines et à travers toutes les provinces. Cette option se justifie également dans la mesure où le cadre politique actuel est hautement caractérisé par la rupture de confiance entre le peuple congolais et la classe politique, constitué principalement des « glisseurs et pro-glisseurs de la république », d’abord, la rupture de confiance entre les acteurs politiques confrontés aussi à la persistance de profondes dissonances, ensuite, et la rupture de confiance entre les participants aux élections (les électeurs et les futurs candidats), d’un côté, et la CENI, de l’autre côté, enfin.

À l’obligation juridique et politique contraignant Joseph Kabila à respecter la constitution dans son ensemble, singulièrement les dispositions de l’article 70 lui interdisant de briguer un 3ème mandat correspond logiquement le devoir moral et éthique, à toutes les personnes et acteurs politiques congolais ayant assumé des fonctions de responsabilité et institutionnelles pendant ses 19 dernières années d’intensification de la misère et de la pauvreté des populations congolaise plaçant la RD Congo au bas de l’échelle de mesure de développement humain, de se retirer avec dignité et fair-play de la gestion des affaires publiques

Messieurs les journalistes,

En dehors de la crise de confiance générale, la confusion politique est à son comble en RD Congo et est entretenue par les caciques du Mobutisme, les Kabilistes de la première et de la dernière génération et tous les opportunistes qui les entourent. Les ténors de la MP et de l’opposition sont en majorité des torpilleurs des intérêts nationaux, des affameurs et tortionnaires de la population. Les vampires politiques sont de plus en plus nombreux et les conséquences de leurs actes sont effroyables et incommensurables : le mode gestion et les actes immoraux dans la gouvernance ont physiquement précipité des millions des jeunes congolais à la tombe, dans la vieillesse et les ont réduits en mendiants et partisans de « chance eloko pamba » et de l’odieuse culture de l’immédiateté et du gain facile. De plus en plus, les jeunes peinent à se marier et à former des familles en toute autonomie et en toute dignité.  Chose curieuse, à l’approche des élections générales, une grande partie de gouvernants de ces 19 dernières années d’appauvrissement exponentiel de la population sont en fuite en avant vers l’opposition sans avoir rendu compte de leurs gestions respectives des affaires d’État devant le peuple.  Autant le peuple envisage de demander les comptes aux acteurs de la MP, autant le peuple interpellera des membres de l’opposition politique ayant assumé des fonctions de responsabilité.

Messieurs les Journalistes,

Dans le même ordre d’idées, à l’obligation juridique et politique contraignant Joseph Kabila à respecter la constitution dans son ensemble, singulièrement les dispositions de l’article 70 lui interdisant de briguer un 3ème mandat correspond logiquement le devoir moral et éthique, à toutes les personnes et acteurs politiques congolais ayant assumé des fonctions de responsabilité et institutionnelles pendant ses 19 dernières années d’intensification de la misère et de la pauvreté des populations congolaise plaçant la RD Congo au bas de l’échelle de mesure de développement humain, de se retirer avec dignité et fair-play de la gestion des affaires publiques. Au jour d’aujourd’hui, la MP et l’opposition institutionnelle continuent à défier le peuple congolais en se cramponnant depuis plus de 40 mois sans mandat électif et sans une seule motion au Sénat et aux Assemblées provinciales contre ce glissement et violation de la loi fondamentale du pays. Les acteurs de la MP et de l’opposition sont tous inspirateurs, auteurs et bénéficiaires d’un vaste et honteux complot contre le peuple congolais avec confiscation et privatisation du pouvoir d’État. Bref, une nouvelle caste plus dangereuse ramène le peuple congolais dans des ruines insondables. Face à une telle situation, le peuple congolais et sa jeunesse libre sont ainsi invités à mieux s’organiser pour le salut du peuple et le changement véritable de système politique en RD Congo

Messieurs les journalistes,

En définitive, le dialogue aura bel et bien lieu. Il coûtera moins cher à la population, s’il est tenu avant l’organisation des élections. Cependant, le dialogue coutera plus cher à la population, s’il est organisé après des élections contestées. Sagesse oblige!

Par ailleurs, en vue de mettre fin au système de gouvernance actuel, « Mission Nouvelle » lance un appel vibrant à toutes les populations congolaises de se liguer en une plate-forme électorale, gage de la victoire contre leurs affameurs et leurs tortionnaires. Une chose et vrai, placé sous l’angle de lutte contre les vampires, les prochaines élections seront remportées par le camp des victimes du Mobutisme et du Kabilisme. Ainsi prendra fin la république de la Gombe!

En pleins quartiers ou cités populaires à travers le pays, des candidates et candidats crédibles et compétents seront sélectionnés et les dossiers des candidatures constitués. Se voulant toujours plus proche du peuple, les « Néo-Missionnaires » ont pour objectif de faire de toutes les communes et tous les territoires congolais des « Gombe », c’est-è-à-dire des endroits urbanisés et développés où il fait bon vivre par les meilleures conditions de vie et d’existence. En 2016, avec « Mission Nouvelle », la victoire n’échappera pas au peuple!

Vive Mission Nouvelle!

Vive le République démocratique du Congo!

 

 

 


Retour à la liste

Tribune d'actualités