CENT TAMBOURS MILLE TROMPETTES, Premier Site Avant-Gardiste d'Informations et de Promotion du Leadership des Jeunes de l'Afrique et du Monde | CENT TAMBOURS MILLE TROMPETTES, L’Espace « Top-Médiatique » pour une Visibilité rayonnante de vos Produits, Marques, Activités, Œuvres et Services | Présidence de la RD Congo : Félix A. Tshilombo Tshisekedi a-t-il trahi le peuple congolais ou s'est lui-même livré à Joseph Kabila et associés ? | Immigration et Investissements en Afrique : les Chinois moins patrons et ouvriers à outrance pendant que les Occidentaux très largement patrons et rarement ouvriers | Kabila et Gbagbo : deux « Laurent » les plus controversés de l’histoire politique de l’Afrique noire? | SUIVEZ BIENTÔT MAX'ACHATS, LE JEU DES CONSOMMATEURS AVERTIS POUR UN DIVERTISSEMENT SAIN ET D'ÉPANOUISSEMENT EN RD CONGO ET À TRAVERS LE MONDE | Violences xénophobes en Afrique du Sud: comment sauvegarder l'image et l'esprit de ses 3 Prix Nobel de la Paix? | Élections fédérales au Canada: Justin Trudeau se réjouit de 600.000 emplois créés, du taux de chômage historiquement bas, de la meilleure qualité de vie pour les aînés | RD Congo/Bruxelles : Les familles biologique et politique d’Etienne Tshisekedi en conférence de presse ce lundi 13 février 2017 | RCA: la Minusca intervient en force contre une colonne de l'ex-mouvement rebelle « Seleka » | Gambie : départ en exil de Yahya Jammeh, après 22 ans de dictature | Par voie référendaire, les Suisses acceptent de faciliter la naturalisation des petits-enfants d’immigrés | Sondage « Élysée 2017 » : « Penelope gate » fragilise le candidat des Républicains (Droite francaise), François Fillon | Frank-Walter Steinmeier, le nouveau président allemand (poste essentiellement honorifique) | La Corée du Nord a tiré son premier missile depuis l'élection de Trump | MOIS DE L’HISTOIRE DES AFRO-AMÉRICAINS : MICHELLE ET BARACK OBAMA, MEILLEUR COUPLE DU QUINQUENNAT 2011-2016 | Parti Libéral du Canada/Québec : Cocktail de la Commission du multiculturalisme ce 17 février 2017 à la Plaza situé au 420, Sherbrooke-Ouest à Montréal Centre-ville (Métro Place des Arts) | Leadership féminin à grand impact : Mamie Selemona Lokota, plus qu’efficace et toujours en action au Québec! | Leadership féminin à grand impact : Kathia St-Victor, jeune entrepreneure, multi-visionnaire et fondatrice du Salon des Jeunes Entrepreneurs International | La 1ère édition du Programme Montréal-CAN (PROMONT-CAN/Gabon 2017) initié par « CTMT s.a.r.f. » et parrainé par l’Ambassade du Gabon au Canada, a été clôturée à l’espace Mushagalusa le 5 février 2017 sous la musique du Cameroun, Champion | Circulez plus rapidement dans les stations de Métro de Montréal et rattraper plus vite vos autobus de correspondance, en téléchargeant et utilisant l’application « GPEX-MÉTRO » de Montréal (GPEX-MÉTRO de Montréal) | FIL'ACTION, Partenaire sûr de l’entreprenariat et de la créativité africains à Montréal | NÉCROLOGIE : Décès inopiné de Maître BOKUMA ETIKE Nestor, avocat près la Cour d'Appel de Kinshasa/Gombe et Procureur général de la République honoraire. Paix éternelle à l’âme de l’Illustre disparu et condoléances à la famille éprouvée | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016 | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016 | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016

Grand témoignage

Élections fédérales au Canada: Jean-François Larose et « Forces et Démocratie » contre la politique « partisane, inféodée et bureaucr’acide »

"...les partis sont tenus dans un régime où ils se protègent. On n’accepte pas ça. C’est inadéquat. La partisannerie est pourrie. On a un petit groupe de gens qui ont l’influence sur une masse. Pourtant, c’est la masse qui doit décider en toute circonstance. ..."

À l’attention des citoyens canadiens, dans le cadre de la campagne électorale pour les fédérales du 19 octobre prochain, Jean-François Larose et ses camarades de « Forces et Démocratie » définissent clairement l’importance des réformes à opérer pour le changement du système politique au Canada et au niveau mondial.

Restituant la vision des « Forces et Démocratie » au cours d’un entretien avec « Cent Tambours Mille Trompettes », Jean-François Larose, président du parti politique précité, met un accent particulier sur l’impérieuse nécessité de changer de système politique au Canada en éliminant la partisannerie au Sénat et à la Chambre des Communes : « Les porte-parole des citoyens qui sont en colère et qui sont tannés ont raison. Mon fils, ma femme, mon quartier, mon voisin, la planète vont de moins en moins bien. Il y a urgence qu’on intervienne : le manque d’emploi de qualité, le manque de dialogue, de perpétuelles promesses qui sont vides, l’objectif de « Forces et Démocratie », c’est de briser le cynisme, c’est entrer là-dedans et de mettre un peu de lumière. L’ambition, c’est changer la politique. Il faut qu’elle change. C’est une nécessité. Notre ambition, c’est avoir une influence, c’est un cri des citoyens. On ne tente pas dans un idéal. On tente dans des mesures qu’on a à proposer et qu’on continue à proposer parce qu’on écoute les citoyens. ...Et les partis sont tenus dans un régime où ils se protègent. On n’accepte pas ça. C’est inadéquat. La partisannerie est pourrie. On a un petit groupe de gens qui ont l’influence sur une masse. Pourtant, c’est la masse qui doit décider en toute circonstance. Les partis doivent être des groupes qui sont organisés mais qui ne sont pas décisionnels. Ce n’est pas la même chose. Ce n’est pas qu’on dit que l’on n’est pas dans la ligne du parti. On prêche par l’exemple. On ne peut pas critiquer les autres sans agir en conséquence. »

"La ligne des partis est fait en sorte de détruire la politique, la démocratie. Les députés n’ont plus la capacité de bien représenter nos citoyens. Ils sont devenus des marionnettes. On leur demande de répéter les lignes des partis dans leurs comtés, plutôt que d’être de véritables intendants."

Dans le même registre, à travers une brève vidéo mais bien élaborée, le chef du parti « Forces et Démocratie », Jean-François Fortin renchérit en ces termes : « La démocratie est malade. On met beaucoup d’efforts à rénover le parlement, on oublie que le véritable problème est à l’intérieur. La ligne des partis est fait en sorte de détruire la politique, la démocratie. Les députés n’ont plus la capacité de bien représenter nos citoyens. Ils sont devenus des marionnettes. On leur demande de répéter les lignes des partis dans leurs comtés, plutôt que d’être de véritables intendants. Donc, il faut libérer d’abord les députés en changeant tous les modes de scrutin. Mais quand on les change, il faut avoir la capacité d’avoir des députés libres. Mais il y a très peu de gens qui savent que les députés n’ont même pas le droit de prendre la parole dans la Chambre des Communes. Ils ont l’obligation d’avoir la permission de leurs partis politiques. Alors, changeons cette dynamique-là. Redonnons aux citoyens de véritables députés, libres d’intervenir et faisons en sorte que nos députés aient un véritable rôle. Ce n’est pas bien qu’on va voter aux 4 ans et qu’après les citoyens n’ont plus un mot à dire. Quand on n’a pas un bon député, on doit devrait avoir le droit de le révoquer. C’est-à-dire de le remplacer, de le renvoyer, de le mettre à la porte. Donc, il y a beaucoup de mécanisme qu’on aimerait changer chez Forces et Démocratie… »

Jean-François Larose a aussi révélé que depuis qu’il a quitté le NPD, il n’a jamais eu autant de plaisir d’être un député et Justin Trudeau a, dans son approche politique, déclaré qu’il faut changer l’appareil politique, après qu’il ait eu des discussions avec lui.

Par ailleurs, le député de Repentigny sortant prône pour la mise en place d’un gouvernement universel qui prévoirait et règlerait collectivement des situations vitales du monde, des affaires délicates ou majeures notamment l’environnement et les droits humains : « Le G20 est un désastre. C’est une première. Mais c’est un désastre. Ce n’est pas légitime. Je m’excuse. Je ne pourrais jamais le reconnaître simplement pour l’unique raison : le mandat des gouvernements est trop large. Quand il y a des négociations internationales, ça de l’impact. Il y a des groupes qui sont sous-représentés. Parce que leurs gouvernements ne sont pas capables d’être assis à la table où ils sont même écoutés. Des corporations énormément d’influentes ont créé un chaos, ont créé la corruption. Le citoyen –enfant, je parle de l’enfant du citoyen, inspire sa colère, sa frustration, veut manger, veut avoir un toit sous sa tête, veut respirer un air pur, veut qu’il ait de l’eau qui coule…Donc c’est lui qui doit avoir un vote sur l’impact mondial. Ce qui doit être mis en place ce n’est pas de prendre les institutions existantes. C’est d’en créer de nouvelles, créé par le peuple pour le peuple.

"...C’est quoi un candidat de qualité? Ce n’est pas quelqu’un qui a long dossier. C’est quelqu’un qui est investi, qui est là pour une bonne raison, qui veut le bien de sa communauté, qui veut plus de dialogue, qui a la vocation de servir, qui n’est pas là pour la gloire, qui n’est pas là parce qu’il veut être député, parce qu’il veut faire un salaire…il est là parce qu’il sait qu’il faut que ça change! "

S’agissant des compétiteurs aux couleurs « Vert et bleu » le 19 octobre 2015, Jean-François Larose affirme : « On veut des candidats de qualité. Plus honnêtement, les candidats qui se présentent à nous c’est des candidats de qualité. C’est quoi un candidat de qualité? Ce n’est pas quelqu’un qui a long dossier. C’est quelqu’un qui est investi, qui est là pour une bonne raison, qui veut le bien de sa communauté, qui veut plus de dialogue, qui a la vocation de servir, qui n’est pas là pour la gloire, qui n’est pas là parce qu’il veut être député, parce qu’il veut faire un salaire…il est là parce qu’il sait qu’il faut que ça change! »

À l’unisson avec leurs camarades de « Forces et Démocratie », Jean-François Fortin et Jean-François Larose s’insurgent longuement contre les « candidats poteaux »

« Maintenant que la liste finale des candidates et des candidats pour l’ensemble des partis politiques est connue, le constat est troublant : plusieurs partis ont encore et toujours recours à des candidat-e-s poteaux, à des prête-noms, voire à des candidat-e-s fantômes qui n’ont jamais visité le comté dans lequel ils se présentent et qui fuient tous les débats. Cette pratique ne fait qu’alimenter le cynisme et illustre un total manque de respect pour les gens qu’ils disent vouloir représenter. Il est temps de faire une croix sur les candidats poteaux » a déclaré le chef de Forces et Démocratie et candidat dans Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia, Jean-François Fortin.

"Quand des candidat-e-s refusent de parler aux médias locaux, qu’ils sont impossibles à rejoindre pendant toute la campagne ou encore, comme de nombreux porte-couleurs du Parti vert, qui sont parachutés de Colombie-Britannique dans des comtés ruraux du Québec où ils n’ont jamais mis les pieds, il y a clairement un problème"

« La première marque de respect envers les électeurs devrait être de présenter des candidates et des candidats qui se soucient minimalement des gens à qui ils demande de voter pour eux! Quand des candidat-e-s refusent de parler aux médias locaux, qu’ils sont impossibles à rejoindre pendant toute la campagne ou encore, comme de nombreux porte-couleurs du Parti vert, qui sont parachutés de Colombie-Britannique dans des comtés ruraux du Québec où ils n’ont jamais mis les pieds, il y a clairement un problème. Il faut mettre fin à cette farce qui décrédibilise le processus démocratie. Forces et Démocratie propose donc que les candidat-e-s aient l’obligation d’aller déposer eux-mêmes leur acte de candidature auprès du directeur de scrutin de leur circonscription s’ils veulent que leur nom soit inscrit sur le bulletin de vote » a demandé le président de Forces et Démocratie et candidat dans La-Pointe-de-L’Ile, Jean-François Larose.

« Pour Forces et Démocratie, la seule façon d’être crédible lorsqu’on parle de respect de la démocratie est de commencer par la base, en respectant les électeurs et les électrices. Toutes nos candidates et tous nos candidats sont des personnes qui sont impliquées dans leur comté et qui ont à cœur de défendre et de bien représenter les citoyennes et les citoyens de leur communauté. Quand il est permis de présenter des candidat-e-s poteaux ou encore des prête-noms qui n’ont pas envie de faire campagne, uniquement pour donner l’impression d’être un grand parti, c’est la preuve d’une faille importante du processus électoral. Il faut obliger les candidat-e-s à déposer en personne leur acte de candidature auprès du directeur de scrutin de leur circonscription pour redonner leurs lettres de noblesse aux candidat-e-s qui se démènent sur le terrain » a conclu le chef de Forces et Démocratie, Jean-François Fortin.

Jean-François Larose demeure soucieux de stimuler l’implication citoyenne et de rapprocher le processus décisionnel du citoyen

Candidat pour le Nouveau Parti démocratique dans la circonscription de Repentigny, il avait alors remporté l’élection avec 51,92 % des votes, écartant ainsi le député sortant du Bloc Québécois, Nicolas Dufouren 2011, Jean-François Larose est un des membres fondateurs de la nouvelle formation politique fédérale, Forces et Démocratie qui est entrée dans l'arène politique le 21 octobre 2011.

Jean-François Larose demeure soucieux de stimuler l’implication citoyenne et de rapprocher le processus décisionnel du citoyen. « Ses préoccupations principales sur le plan sociopolitique sont les suivantes : faciliter la répartition des richesses en faisant en sorte que les fruits de l’activité économique profitent à tous les citoyens, faire en sorte que les citoyens aient un réel pouvoir sur les institutions politiques qui régulent leur vie, de défendre la justice sociale, s’assurer que des conditions de travail respectable et équitable pour tous les travailleurs, soutenir le secteur bénévole et communautaire, soutenir les différentes communautés francophones d’Amérique et faciliter l’accès à l’éducation et à un médecin de famille pour tous. »

Le 19 octobre prochain, avec les Canadiennes et Canadiens en mode « protestation », Jean-François Larose est convaincu du succès électoral de sa nouvelle chapelle politique « Forces et Démocratie »

En vrai soldat du peuple canadien, il continue à se dresser ouvertement contre la fin de la livraison du courrier à domicile : une option susceptible d’occasionner la perte de 8 000 emplois chez Postes Canada. Il a notamment organisé des séances d’information, enregistré une vidéo explicative et multiplié les interventions à la Chambre des Communes sur ce dossier. 

Le 19 octobre prochain, avec les Canadiennes et Canadiens en mode « protestation », Jean-François Larose est convaincu du succès électoral de sa nouvelle chapelle politique « Forces et Démocratie »

Voir les candidats "Forces et Démocratie" pour l'élection fédérale 2015 par le lien: https://www.forcesetdemocratie.org/l-equipe/candidats.html

 

Par Claude Kazadi Lubatshi


Retour à la liste

Tribune d'actualités