CENT TAMBOURS MILLE TROMPETTES, Premier Site Avant-Gardiste d'Informations et de Promotion du Leadership des Jeunes de l'Afrique et du Monde | CENT TAMBOURS MILLE TROMPETTES, L’Espace « Top-Médiatique » pour une Visibilité rayonnante de vos Produits, Marques, Activités, Œuvres et Services | Présidence de la RD Congo : Félix A. Tshilombo Tshisekedi a-t-il trahi le peuple congolais ou s'est lui-même livré à Joseph Kabila et associés ? | Immigration et Investissements en Afrique : les Chinois moins patrons et ouvriers à outrance pendant que les Occidentaux très largement patrons et rarement ouvriers | Kabila et Gbagbo : deux « Laurent » les plus controversés de l’histoire politique de l’Afrique noire? | SUIVEZ BIENTÔT MAX'ACHATS, LE JEU DES CONSOMMATEURS AVERTIS POUR UN DIVERTISSEMENT SAIN ET D'ÉPANOUISSEMENT EN RD CONGO ET À TRAVERS LE MONDE | Violences xénophobes en Afrique du Sud: comment sauvegarder l'image et l'esprit de ses 3 Prix Nobel de la Paix? | Élections fédérales au Canada: Justin Trudeau se réjouit de 600.000 emplois créés, du taux de chômage historiquement bas, de la meilleure qualité de vie pour les aînés | RD Congo/Bruxelles : Les familles biologique et politique d’Etienne Tshisekedi en conférence de presse ce lundi 13 février 2017 | RCA: la Minusca intervient en force contre une colonne de l'ex-mouvement rebelle « Seleka » | Gambie : départ en exil de Yahya Jammeh, après 22 ans de dictature | Par voie référendaire, les Suisses acceptent de faciliter la naturalisation des petits-enfants d’immigrés | Sondage « Élysée 2017 » : « Penelope gate » fragilise le candidat des Républicains (Droite francaise), François Fillon | Frank-Walter Steinmeier, le nouveau président allemand (poste essentiellement honorifique) | La Corée du Nord a tiré son premier missile depuis l'élection de Trump | MOIS DE L’HISTOIRE DES AFRO-AMÉRICAINS : MICHELLE ET BARACK OBAMA, MEILLEUR COUPLE DU QUINQUENNAT 2011-2016 | Parti Libéral du Canada/Québec : Cocktail de la Commission du multiculturalisme ce 17 février 2017 à la Plaza situé au 420, Sherbrooke-Ouest à Montréal Centre-ville (Métro Place des Arts) | Leadership féminin à grand impact : Mamie Selemona Lokota, plus qu’efficace et toujours en action au Québec! | Leadership féminin à grand impact : Kathia St-Victor, jeune entrepreneure, multi-visionnaire et fondatrice du Salon des Jeunes Entrepreneurs International | La 1ère édition du Programme Montréal-CAN (PROMONT-CAN/Gabon 2017) initié par « CTMT s.a.r.f. » et parrainé par l’Ambassade du Gabon au Canada, a été clôturée à l’espace Mushagalusa le 5 février 2017 sous la musique du Cameroun, Champion | Circulez plus rapidement dans les stations de Métro de Montréal et rattraper plus vite vos autobus de correspondance, en téléchargeant et utilisant l’application « GPEX-MÉTRO » de Montréal (GPEX-MÉTRO de Montréal) | FIL'ACTION, Partenaire sûr de l’entreprenariat et de la créativité africains à Montréal | NÉCROLOGIE : Décès inopiné de Maître BOKUMA ETIKE Nestor, avocat près la Cour d'Appel de Kinshasa/Gombe et Procureur général de la République honoraire. Paix éternelle à l’âme de l’Illustre disparu et condoléances à la famille éprouvée | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016 | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016 | Banque numéro UN en RD Congo, RAWBANK élue parmi les Meilleures Banques en Afrique pour l’année 2016

Sous le projecteur

Élections Libres et Démocratiques en RD Congo : Acteurs, Législations et Légalité, Perspectives

  

La particularité de ces deux élections est que les « vrais vainqueurs » ne sont jamais connus même si les soupçons de tricherie pèsent sur les suffrages organisés en 2006 et 2011 sous la barbe des Ministres de Dieu qui, au nom de la Bible qu’ils prêchent jour et nuit (peut-être qu’une autre Bible existe mais que le peuple RDCongolais ignore), devraient préférer la mort en lieu et place de la trahison du peuple RDCongolais.

La République Démocratique du Congo a connu en 2006 et 2011 ses premières élections dites « démocratiques » organisées par le sulfureux Abbé Apollinaire Malu-Malu (2006) et le Révérend Ngoyi Mulumba (2011). D’entrée de jeu, il y a lieu de remarquer que les hommes de Dieu (sans généralisation outrancière) y ont joué un rôle important. La particularité de ces deux élections est que les « vrais vainqueurs » ne sont jamais connus même si les soupçons de tricherie pèsent sur les suffrages organisés en 2006 et 2011 sous la barbe des Ministres de Dieu qui, au nom de la Bible qu’ils prêchent jour et nuit (peut-être qu’une autre Bible existe mais que le peuple RDCongolais ignore), devraient préférer la mort en lieu et place de la trahison du peuple RDCongolais. Si Jésus-Christ avait refusé de mourir, l’humanité tout entière écroulerait encore sous le joug du péché. Hélas! Ces prélats n’ont pas compris le rôle historique qu’ils devaient jouer en vue de sauver le peuple RDCongolais de ces vampires politiques, pour reprendre les termes d’Alain Shekomba, ce néo-missionnaire qui est décidé d’en découdre avec la crasse politique RDcongolaise, avec détermination d’ailleurs, lors des élections prochaines de 2016.

En 2011, sans remords, le nombre de tours des élections présidentielles fut ramené de deux à un. Encore des applaudissements de ceux qui s’enrichissent avec l’argent des contribuables RDCongolais sous prétexte d’un manque de budget pour soutenir les dépenses des élections. Pourtant, ils sont devenus de vrais milliardaires en dollars américains dans un océan de pauvreté. 

Au cours de ces scrutins, la constitution a été toujours violée et bafouée avec la bénédiction des acteurs institutionnelles et de la classe politique. En 2006, l’âge des présidentiables fut modifié et fixé à 30 ans pour permettre à celui qui trônait sur la RD Congo sans bilan d’être candidat à sa propre succession. Applaudissements et la constitution ne dit mot. En 2011, sans remords, le nombre de tours des élections présidentielles fut ramené de deux à un. Encore des applaudissements de ceux qui s’enrichissent avec l’argent des contribuables RDCongolais sous prétexte d’un manque de budget pour soutenir les dépenses des élections. Pourtant, ils sont devenus de vrais milliardaires en dollars américains dans un océan de pauvreté.

Fatigué par le poids de l’âge et la maladie, l’opposant historique ayant lutté bec et ongles contre les différents régimes en place en RDCongo, a une fois de plus raté la chance de présider à la destinée de ce peuple qu’il chérit tant sous le slogan compatissant « Le Peuple d’Abord! ».

En ce qui concerne les acteurs politiques, il sied de remarquer le « manque de courage » qui caractérise la classe politique RDCongolaise. En 2006, alors que tous les RDCongolais connaissaient les résultats des urnes, y compris le prélat catholique Cardinal Frédéric Etsou Nzabi Bamungwabi décédé deux mois plus tard, ainsi toutes les chancelleries occidentales accréditées à Kinshasa, Jean-Pierre n’a jamais eu le courage de réfuter officiellement les résultats des élections de 2006. Par conséquent, le vainqueur proclamé par la fameuse Cour Constitutionnelle  lui a servi un bon cadeau : une cellule de la Cour Pénale Internationale de la Haye (Hollande). Le même scénario se reproduisit en 2011 en face de leader maximo de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), son Excellence Etienne Tshisekedi wa Mulumba qui, dépourvu des moyens matériels et financiers pour lui-même et son parti, n’a pas eu d’autres choix d’être confinés dans sa maison de Limete par les sbires de l’Homme Fort de Kinshasa malgré les gesticulations qu’il lança auprès de la population kinoise déjà affamée, de lui ramener la tête de celui qui venait de lui damer les pions comme à l’époque de Mobutu. Fatigué par le poids de l’âge et la maladie, l’opposant historique ayant lutté bec et ongles contre les différents régimes en place en RDCongo, a une fois de plus raté la chance de présider à la destinée de ce peuple qu’il chérit tant, sous le slogan compatissant "Le Peuple d’Abord!".

Mais le pire scénario a été celui de voir Mobutu Nzanga se rallier sans froid aux yeux aux tombeurs de son père le feu Maréchal Mobutu Sese Seko mort et enterré au Maroc lors de son exil. 

Ces élections auront aussi été caractérisées par des séries de trahison ou de débauchage dans le camp de l’opposition. En 2006, le fin stratège Vital Kamerhe écrivait un livre pompeux « Pourquoi J’ai Choisi Kabila » (nous y reviendrons) une sorte de biographie méritante de celui qui s’apprête à changer une fois de plus une Constitution que lui-même avait promulguée en février 2006. Mais la surprise viendra de Yandi Ve, Antoine Gizenga né le 05 octobre 1925, alors âgé de 81 ans, âge de retraite avancé dans les pays qui se respectent. Ce qui lui vaut qu’on lui pardonne l’idée de se rallier avec le parti présidentiel puisque les facultés cognitives peuvent être à l’origine de cette décision désastreuse qui valida la fraude électorale. Mais le pire scénario a été celui de voir Mobutu Nzanga se rallier sans froid aux yeux aux tombeurs de son père le feu Maréchal Mobutu Sese Seko mort et enterré au Maroc lors de son exil. Ce mariage hors de commun dénote un manque de lucidité politique puisque même si les alliances en politique existent, d’autres sont supposées impossibles. Mobutu Nzanga, qui devrait songer à venger l’humiliation de son père et sa famille, venait de valider la fraude électorale. L’argent n’a pas d’odeur dit-on. Gizenga plus Mobutu Nzanga et le tout est joué. Simple arithmétique du premier tour entre les trois composantes (Parti Présidentiel, PALU, UDeMO) et Bemba n’avait pas de choix que d’accepter l’inacceptable.

Fort de sa verve oratoire, Vital Kamerhe se passe pour un opposant farouche, harangue les foules essentiellement dans les provinces de l’Est et sortira 3ème en termes du nombre de votes aux élections de 2011. À ses côtés, le Mobutiste converti en opposant et président du Sénat, Léon Lobitch Kengo wa Dondo se lance aussi sans conviction dans la lutte pour la Présidence. Mis ensemble, ces deux personnalités sulfureuses auront eu le mérite de diviser l’opposition politique (si opposition il y a)

En 2011, le scénario est presque semblable, mais avec quelques variantes. Après avoir écrit et défendu avec conviction « Pourquoi J’ai Choisi Kabila » en 2006, la conversion fut brutale après son éviction de la Présidence de l’Assemblée Nationale et sa démission officielle le 25 mars 2009. Conversion brutale car les illuminés se poseraient la question de savoir comment peut-on passer de Néophyte au statut de Maître comme par coup de bâton magique. Il faut du temps et de la préparation sauf si la conversion est une comédie. Fort de sa verve oratoire, Vital Kamerhe se passe pour un opposant farouche, harangue les foules essentiellement dans les provinces de l’Est et sortira 3ème en termes du nombre de votes aux élections de 2011. À ses côtés, le Mobutiste converti en opposant et président du Sénat, Léon Lobitch Kengo wa Dondo se lance aussi sans conviction dans la lutte pour la Présidence. Mis ensemble, ces deux personnalités sulfureuses auront eu le mérite de diviser l’opposition politique (si opposition il y a). Une fois de plus, ces deux personnalités qui n’ont qu’un statut symbolique d’opposant, auront permis au parti présidentiel de conserver le pouvoir par simple arithmétique. Statut symbolique car les personnalités qui inquiètent effectivement le pouvoir (Bemba, Tshisekedi, Diomi Ndongala, etc.) se retrouvent soit en résidence surveillée soit en prison. Les alliés "opposants" (Kengo, Ruberwa, etc.) gardent leur statut privilégié et vivent aux frais du contribuable RDCongolais, et se promènent paisiblement dans les rues de Kinshasa.

En d’autres termes, les hommes politiques actuels ont montré leurs limites. Ils n’ont plus aucune recette rentable et crédible à proposer au peuple RDCongolais à cause de leur égoïsme et la manipulation du peuple RDCongolais depuis Mobutu et pendant la dynastie Kabila

Après ce survol, d’aucuns pourraient se poser la question de savoir de la vraie « alternance politique ». Les hommes d’affaires connaissent une règle d’or : « Appliquer les mêmes recettes tout le temps, vous obtiendrez les mêmes résultats ». En d’autres termes, les hommes politiques actuels ont montré leurs limites. Ils n’ont plus aucune recette rentable et crédible à proposer au peuple RDCongolais à cause de leur égoïsme et la manipulation du peuple RDCongolais depuis Mobutu et pendant la dynastie Kabila. Les élections de 2016 risquent de ne pas être différentes de précédentes élections mais le mouvement socio-politique « Mission Nouvelle » est plus que déterminée à déloger tous les vampires politiques de la RDCongo. Si ces vampires veulent survivre, ils devraient se convertir en « amis » du peuple RDCongolais. Cette décision n’est pas facile mais ils n’ont pas de choix car le peuple RDCongolais se ligue déjà sous le leadership éclairé de « Mission Nouvelle » pour lancer une fois pour toute « le travail et le développement, la paix et la vraie concorde nationale, la réconciliation nationale, redonner au peuple RDCongolais un vrai pouvoir d’achat qui devra bénéficier à tous nos partenaires internes et externes, et mettre en place des structures de redistribution interne en vue d’éradiquer la pauvreté et l’analphabétisme, conditions sine qua non d’un développement durable ».   

 

 


Retour à la liste

Tribune d'actualités